Tous les concerts en plein air sont gratuits, dans la limite des places disponibles aux Arènes de Montmartre, la croisière musicale coûte 10 €.

le programme à télécharger, ici

SAMEDI 25 JUIN

Parc de la Turlure - Bleustein Blanchet 16H30

VIOLAINE LOCHU
et les habitants de la Goutte d'Or
Balades Aux Jardins Après le slam, l’écriture et l’improvisation, Rhizomes transplante ses ateliers de pratiques artistiques intergénérationnels autour des thématiques de la mémoire et du témoignage. Pendant cinq mois, de jeunes journalistes en herbe accompagnés par l’artiste Violaine Lochu ont défriché la mémoire des Anciens du quartier de la Goutte d’Or. Tout au long de leur enquête, les jeunes participants ont cartographié les souvenirs de leurs aînés pour en créer une pièce radiophonique. Les fruits de cette enquête aux nombreuses ramures donneront lieu à une création musicale collective pour notre traditionnelle ouverture au parc de la Turlure !
Projet proposé par l'Onde & Cybèle en partenariat avec Goutte d'Or en Fête, FGO-Barbara et l'Institut des Cultures d'Islam, la Drac Idf, la Fondation BPRI, la Fondation Strego, l'Acsé et la Région Idf.
(Restitution des ateliers radio)
BLICK BASSY
Balades Aux Jardins De son enfance au Cameroun coule la sève transmise au village, à Mintaba, par ses grands-parents et les Anciens : une conscience de sa culture, de la beauté et du sens de sa langue bassa, qu’il secrète encore à travers ses chansons. En 2005, Blick Bassy s’installe à Paris, capitale des musiques « eurafricaines », où il multiplie les collaborations avec Manu Dibango, Lokua Kanza, Cheick Tidiane Seck ou Keziah Jones, sans trahir ni tarir les sources de son inspiration. Dix ans d’aventures qui aboutissent pour le label No Format à l’enregistrement d’un chef d’œuvre à l’épure envoûtante intitulé Akö, gravitant dans les chants de coton du bluesman Skip James, sublimé par le picking du violoncelle, les notes sucrées-salées du trombone, les samples subtils de Nicolas Repac. Fluides et légères, les mélodies s’élèvent en volutes entêtantes, quittant l’ancrage terrien du blues pour voler vers une musique sans âge, par la grâce d’un chant suspendu dans les airs, bercé par les grands airs du temps.
(Cameroun / bassa Blues)

Parvis de l'église St Bernard 22H

DJELI MOUSSA CONDÉ
Medhi Chaïb Griot urbain aux allures de rocker, Djeli Moussa Condé exprime au travers de textes engagés la paix et l’espoir intarissables qu’il a en l’humanité. Né en Guinée-Conakry, il cultive l'art du chant et de la kora dès ses plus jeunes années, avant de partir à l’aventure dans les terres arides mais gorgées d’oasis musicales de l'Afrique de l'Ouest. Gambie, Sénégal, Mali... "Djeli" va collaborer avec des artistes tels que Manu Dibango (Wakafrica), Salif Keïta, Richard Bona (Kalaban koro), Mory Kanté, Cesaria Evora, Hank Jones, Cheick Tidiane Seck (Sarala), Amy Koïta... En 2010, Djeli lance un projet hors norme, avec kora, guitare, basse, un set de percussions et machines, flûte malinké, dans un projet tribal et moderne fleurant bon la pop, l’électro, le funk... Autant de greffes propices à faire sauter Rhizomes à pas cadencés par-dessus la clôture de la Goutte d’Or en Fête !
Concert organisé avec Goutte d’Or en Fête. www.gouttedorenfete.org en partenariat avec RFI TALENT
RFI TALENT

(Guinée Conakry / afro-pop)
dans le cadre Goutte d'Or en fête

DIMANCHE 26 JUIN

Hôpital Bretonneau15H00

ODEIA
La Mal Coiffée Poussé par un vent nouveau mêlant musique traditionnelle et improvisation, Odeia fait vibrer nos cordes les plus sensibles. Et ses musiciens n'en ont pas qu'une à leur arc : vocales, frottées, pincées, elles leur font franchir les frontières, l'âme enfouie dans leurs instruments en guise de passeports. Leurs valises remplies de musique traditionnelle, de classique, de jazz et de chants grecs, italiens, français et espagnols rapportés des pays traversés, ils font escale dans les jardins de l’Hôpital Bretonneau pour entraîner le public dans une Odyssée où le cœur chavire sans pour autant que l'équipage s'y noie !
(France / cordes voyageuses)

Square Carpeaux16h30

EYO'NLÉ BRASS BAND
Yom Eyo’nlé Brass Band est l’une des rares fanfares africaines parvenue à faire découvrir au monde entier la tradition des cuivres du pourtour du golf de Guinée, où se mélangent l’afrobeat yoruba, le highlife ghanéen et les musiques vaudou du Bénin. Dans leur marmite, ces sept musiciens ont su mélanger ingénieusement l’héritage des musiques festives béninoises, les chants vaudous, la musique jazzy des fanfares de rue et des standards de la chanson française (Brassens, Gainsbourg…). Aux rythmes de la batterie et du talking drum (percussion dont la hauteur varie de façon mélodique), ça chante, ça bouge, ça vit, et « Rhizomes » fait pousser les pas de danse !
(Bénin - Afro-fusion)

SAMEDI 2 JUILLET

Square Louise de Marillac 15H

BALADES AUX JARDINS
Medhi Chaïb Pour se dégourdir les sens avant d’attaquer les concerts de Rhizomes du week-end, Jacky Libaud vous propose une balade urbaine peuplée de jardins secrets, d'herbes folles et de surprises articoles. Rendez-vous d’abord au square Louise de Marillac, au pied du métro La Chapelle, puis cap sur la Halle Pajol et le nouveau jardin Rosa Luxemburg. Après un crochet par le Marché de l'Olive, c'est le square de la Madone et le square Paul Robin qui accueilleront vos pas… Il sera alors temps de rejoindre le tendre gazon du square Rachmaninov pour assister au concert du BKO Quintet !

RDV à 15h dans le square Louise de Marillac à la sortie du métro La Chapelle.Tel: 07 61 09 74 03 www.baladesauxjardins

(parcours bucolique)

Square Rachmaninov16h

BKO QUINTET
PADAM Loin d’un son « world » standardisé, le BKO Quintet est né de la passion d’Aymeric Krol pour les musiques maliennes, où l’empire Mandingue laisse un des héritages les plus vivaces dans les musiques d’aujourd’hui. À 18 ans, le jeune Français trouve son maître à Bamako en la personne d’Ibrahimna Sarr, qui parcourt le monde avec son tambour djembé aux côtés de la chanteuse Oumou Sangaré. Conjuguant leurs expériences, ils composent une équipe de choc, où le chant percutant du griot Fassara Sacko dribble avec les « tournes » acrobatiques de Nfali Diakité, où les passes de haute volée s’enchaînent à un rythme haletant entre le donsongoni et le djelingoni (guitares mandingues) d’Abdoulaye Koné. Enregistré au coeur des Cévennes à l’été 2013, leur disque Bamako Today (ou s’invite le chanteur anglo-italien Piers Faccini) est une ode à la joie et à la liberté acquises par mont et par vaux, par sons et par mots !
(Mali / France – tradi-moderne mandingue)

Jardins d’Eole18H

FINZI MOSAÏQUE ENSEMBLE
FANFARAÏ Le Finzi Mosaïque Ensemble célèbre la « Buena Hora », un hymne à l’amour qui traverse d’une rive à l’autre la Méditerranée. Ils viennent de Roumanie, de Turquie, d’Espagne et de France, mais c’est dans le milieu balkanique et tzigane parisien que se lient les membres du groupe. Gilles Finzi, le guitariste, y fédère son équipe en forme de kaléidoscope. De l’arabo-andalou au flamenco, de la sîrba roumaine au karsilama turc, le groupe prend plaisir à faire jaillir des pépites de la musique traditionnelle en y distillant sa touche « made in France ». La voix du groupe s’appelle Nuria Rovira Salat : concentré de puissance féminine, de grâce, de volupté, de chaleur, cette belle plante catalane est connue pour sa maîtrise du répertoire des danses orientales et tsiganes. Leur musique est non seulement une ode à la rencontre, mais c’est aussi un voyage musical insolite et pour sûr… une belle invitation à la danse !
(France / Europe - musique nomade)

DIMANCHE 3 JUILLET

Institut des Cultures d'Islam16h30

REVOLUTIONARY BIRDS :
MOUNIR TROUDI, WASSIM HALAL, ERWAN KERAVEC
PADAM Issu des voyages du festival « La Voix est Libre » dans les pays traversés par le souffle du Printemps Arabe, Revolutionary Birds est né de notre rencontre avec Mounir Troudi, chanteur soufi devenu l’un des ambassadeurs de la jeunesse tunisienne. Faisant rimer liberté et spiritualité, sa voix profonde renoue avec les racines souterraines qui relient l’extase mystique des chanteurs du Pakistan et du Rajahstan à la ferveur des gitans espagnols ou la transe des confréries du Maghreb. Mise en orbite par les cornemuses vrombissantes d’Erwan Keravec et les rythmes savants du percussionniste franco-libanais Wassim Halal, leur musique concilie inspirations individuelles et aspirations collectives en se faisant promesse de richesses, d’expériences et de beauté.
Une rencontre créée dans le cadre de La Voix est Libre et du festival Irtijal à Beyrouth en 2015, en partenariat avec l’Institut Français et le festival El Chanti.
Concert organisé en partenariat avec l’Institut des Cultures d’Islam. www.ici.paris.fr

(France / Tunisie – souffles soufis)

Croisière musicale. 10 €18h30

RENÉ LACAILLE èk MARMAILLE invite JEAN-DIDIER HOAREAU
LACAILLE Rhizomes lève l'ancre pour une croisière musicale inoubliable, qui partira du bassin de la Villette pour mettre le cap sur l’Océan Indien ! Le trio René Lacaille èk Marmaille, ce sont la langue et la culture créoles, les rythmes du séga, du maloya et du meringue, autant de genres que les Lacaille régénèrent de génération en génération en toute générosité ! La guitare et l’accordéon colorés de René, la basse chaloupée de Marco, les percussions luxuriantes d’Oriane baignent dans les racines africaines, indiennes, malgaches et européennes de l’île de la Réunion, flirtant avec leurs cousins pas si lointains que sont blues, le jazz, la samba ou la salsa…
HOAREAU La Réunion est donc aussi une histoire de famille, et ce n’est pas Jean-Didier Hoareau qui pourra le démentir. Il a pour oncle le grand Danyèl Waro, qu'il a souvent accompagné sur scène, et chante comme lui le maloya, cette musique clandestine jusqu’en 1981, issue de la résistance politique et culturelle des descendants d’esclaves. Enfant de la banlieue parisienne, il sera l’invité de René Lacaille èk Marmaille pour ce bal créole au fil de l’eau !

Rendez-vous sur le quai à 18H30, croisière de 19h à 21h.
(La Réunion – Bal créole)
Croisière de 19h à 21h au départ du bassin de la Villette
Billetterie du 03/07

SAMEDI 9 JUILLET

Square René Binet17H

RENATA ROSA
TELAMURE Figure du festival Rhizomes où elle a laissé d’impérissables souvenirs de liesse aux Arènes de Montmartre, Renata Rosa réinvente l’univers traditionnel du Pernambuco (Nordeste du Brésil), mettant sa voix puissante au service des danses rurales brésiliennes, de la ciranda au côco des bals populaires. Grande exploratrice musicale, accompagnée de son violon rabeca, des percussions traditionnelles et des multiples cordes (viola, bandola, guitare à 7 cordes), elle présente les fruits de sa dernière récolte, « Encantações » (« Enchantements ») un disque-hommage ensorcelant aux polyphonies du Pernambuco et à la samba de côco, à la fois musiques de danse et de poésie. Au- delà de la seule transmission, Renata Rosa fait partie de ces artistes capables de rendre toujours plus vivantes, vibrantes et respirantes les immenses traditions du Brésil.
(Brésil – Musique du Nordeste)

DIMANCHE 10 JUILLET

Arènes de Montmartre17H

ABLAYE CISSOKO & CONSTANTINOPLE
Balades Aux Jardins « Mon jardin est mon œuvre. Ma mémoire est la terre de mon jardin. Tout ce qui pousse sur cette terre y garde les racines et déchire le sol pour aller ailleurs, pour s’unir à l’univers. » Kiya Tabassian, fondateur de l’Ensemble Constantinople
De tout temps, en tous lieux, la Parole du monde s’est incarnée dans celle du barde, du poète et du troubadour. De nos jours, ces libres penseurs et oiseaux migrateurs font du monde leur jardin, à la façon des musiciens de l’Ensemble Constantinople et d’Ablaye Cissoko, griot de Saint-Louis du Sénégal et maître de la kora. Entre le djeli malinké conseillant les rois-guerriers et narrant leur glorieuse généalogie, et le barde du Khorasan iranien, lettré, chamane et barbier, il ne semble ainsi y avoir qu’une corde de luth… Magie et fluidité du doigté, virtuosité et humilité, paroles atemporelles, écho à l’enfance et maturité du sage mêlés : quelques soient leurs origines, c’est à croire que les mélodies et l’oralité viennent autant de la terre, de l’eau et de l’air que du cœur des hommes.
(Sénégal / Iran - rencontre poétique entre cordes et voix)
CHRISTINE SALEM
Balades Aux Jardins Pour son final aux Arènes de Montmartre, Rhizomes ne pouvait pas faire dans la demi-mesure. De sa voix rauque et suave, Christine Salem entraîne les tambours du maloya réunionnais battre la démesure dans les champs électriques du guitariste Seb Martel, rencontré au gré de ses aventures eurafricaines avec le groupe Moriarty. « Il est immédiatement rentré dans le maloya », note Christine, qui a trouvé en lui un compagnon d’aventure complet : Seb joue de la guitare, de la basse et réalise l’album, fort de ses collaborations passées avec M, Camille, Salif Keita, Bumcello, Femi Kuti, General Elektriks… Après avoir donné plus de deux cents concerts, de l’Afrique du Sud à la Pologne, des Comores à l’Australie, du Mozambique au Canada… Christine Salem montera à Montmartre pour y faire retentir une liberté radieuse, solennelle, juste. Une liberté conquérante, nourrie de ses recherches spirituelles autant que de son parcours de musicienne. Une liberté tendue vers l’autre, voyageant vers de nouveaux rivages... comme un air de Rhizomes’n’blues !
(La Réunion / Maloya électrique)

Back to top